Randonnée à pieds de Guebwiller au Grand Ballon

A vélo c’est rigolo, mais a pied c’est pas mal non plus. En randonnée pédestre, on peut atteindre des lieux  inaccessibles à vélo.

Nous avons profité d’une fenêtre de beau temps pour aller faire un bivouac dans les Vosges. On a pris la voiture pour Guebwiller (bah oui on avait pas le temps d’y aller à vélo) et on est parti en direction du Grand Ballon qui culmine à 1424 mètres d’altitude. On ne savait pas trop si on allait y arriver car les enfants n’ont pas
l’habitude de marcher et veulent souvent qu’on les portent dès les premiers mètres.

Nous avons pris deux sacs à dos, dans lesquels nous avons mis de quoi manger pour 24h, des duvets, deux hamacs, un tapis de sol, une trousse de secours, etc. Et c’est parti pour une rando de 10km, dont 1 km vertical, qui nous a mené vers le point culminant du massif vosgien (voir les photos ci-dessous).

Nous avons installé les hamacs à proximité de l’abri du col de Judenhut à 973 mètres d’altitude, à deux tiers du parcours. Il y a des tables, de l’eau et de quoi faire des feux de camp. Nous sommes allé chercher du bois dans la forêt et nous y avons passé la nuit.

Le lendemain matin nous avons terminé l’ascension de ce fameux Grand Ballon et nous avons mangé au restaurant « La vue des Alpes » (et c’est vrais qu’on les voyait au loin!) C’est un self service au personnel souriant et avec des tarifs corrects (je recommande la flammekueche 3 fromage). On a pu laisser nos énormes sacs dans le resto pour franchir les 100 derniers mètres qui nous séparaient du sommet.

Au final la rando a duré un peu moins de 24 heures.

Sur le coup, les voitures et les motos qui ont monté en 30 minutes par la route nous paraissaient comme des petits joueurs. Mais pas pour bien longtemps, Guillaume est redescendu seul à la voiture, pour remonter à 4 roues pour rechercher femme et enfants restés là-haut admirer la vue. Deux heures de descente à pied. En voiture, depuis Guebwiller, il faut retourner sur Cernay pour trouver une route qui monte là-haut.

Guillaume essaye toujours de faire sans GPS, mais là, il a fallu utiliser l’engin

Conclusion : Un endroit exceptionnel à visiter au moins une fois dans sa vie. A pied c’est 10 km de montée plutôt bien balisés, et en voiture, par le chemin du pétrole, comptez au minimum le double, le temps de trouver la bonne route 🙂

 

 

Retour à Montbéliard

On a « bivouaqué » à quelques coups de pédales de Baume-lès-Dames derrière une botte de paille. On fait exprès de boycotter le camping de Baume-lès-dames, on le trouve trop onéreux et il nous a laissé un souvenir plutôt bof l’année dernière.

Nous sommes repartis direction le camping de Clerval, qui est à lui seul un petit coin de paradis. On s’y sent bien, presque comme à la maison, peut être grâce à la bonne humeur de Rémi le gérant qui nous accueille toujours aussi chaleureusement. Peut être aussi grâce à la petite plage au fond du camping qui permet une baignade dans l’eau du Doubs. Ou peut être encore parce que c’est un camping municipal et qu’on ne sent aucune activité commerciale: glace, distributeur automatique de PQ et j’en passe (quoi que pour le PQ ça peut parfois être utile!)

Nous sommes le 3 aout et demain c’est l’anniversaire de Raphaël, il tient à rester au camping de Clerval une bonne partie de la journée pour souffler ses 7 bougies et recevoir ses cadeaux, un arc offert par les copains, et une montre.

De Clerval nous sommes retournés à L’isle-sur-le-Doubs ou nous avons planté la tente. Nous avons testé le distributeur automatique de Pizza par gourmandise et c’était une belle expérience. Au camping nous avons rencontré une autre famille cyclotouriste, Maryline, Bruce et leurs enfants, ils allaient aussi en direction de Montbéliard et cherchaient un endroit pour faire un camping sauvage (bah vi il n’y a pas de camping à Montbéliard) et nous les avons spontanément invité à venir planter leur tente le lendemain soir dans notre jardin

La dernière étape, nous avons repris la direction de Montbéliard en pique-niquant à Étouvans, en haut de la côte chez la copine Grâce (merci Gladys pour ton accueil et pour le café). Nous avons ensuite raccompagné Pierre et ses enfants à leur domicile sur les hauteurs de Montbéliard, nous avons récupéré nos deux remorques, le deuxième follow-me qui nous a été prêté pour l’occasion, et nous somme rentré à Audincourt pour accueillir nos invités du soir

 

Objectif Besançon atteint

Pendant l’écriture du dernier post, Raphaël a fait une chute en vélo sur le terrain de BMX de Baume-Lès-Dames. Le genoux en sang il ne pouvait plus pédaler. Nous avons sanglé son vélo sur la remorque de Lydie, et il s’est installé à côté de Lucas dans la remorque enfants.

Nous avons encore pédalé un bon moment en fin de journée, et nous nous sommes arrêtés à la halte fluviale de Deluz au bord de la piste cyclable, à coté des bateaux.

Le lendemain matin nous sommes arrivés à Besançon, nous avons rencontré Stéphanie à l’Office du Tourisme qui nous a permis de ranger nos vélo dans un endroit sécurisé pour ensuite aller visiter la Citadelle

Après avoir vu les singes, les tigres, lions, et tous les autres animaux du zoo nous avons retrouvé nos vélos et nous nous sommes dirigés vers le camping de Chalezeule près de Besançon. Guillaume a crevé 5 minutes avant d’arriver au camping.

Nous y avons passé une nuit sur un des deux derniers emplacements qui restaient, nous y avons rencontré de nombreux autres cyclotouristes et nous avons profité de la piscine avec ses toboggans.

Lucas (le petit dernier de nos amis) est malade. Il a la varicelle et après un coup de téléphone au docteur, tout le monde pense qu’il est préférable qu’il rentre à la maison.

C’est le cœur déchiré que Bérénice et Lucas ont repris le chemin de la maison grâce à Nathalie et sa voiture.

Nous ne sommes plus que 7, nous avons continué sur la véloroute et ce soir nous  « bivouacons » au bord de la piste cyclable à quelques Km de Baume-lès-Dames.

Vacances 2019 avec Pierre et Bérénice

Cette année nous partons en vélo avec nos amis Bérénice, Pierre et leurs enfants qui vivent leur première expérience en cyclotourisme. En tout nous sommes 4 adultes et 5 enfants dont un bébé de 8 mois. Pour la première fois Raphaël pédale de lui-même sur son nouveau vélo. Deux autres enfants sont sur deux FollowMe (vélos suiveurs attachés au parent) et les deux plus jeunes sont dans la remorque.

Nous sommes partis en direction de besançon avec comme projet de visiter la citadelle avec les enfants, aujourd’hui nous sommes à Baume-lès-dames, nous avons déjà parcouru 60 Km en 3 jours avec une nuit au camping de L’Isle-sur-le-Doubs, et une autre à Clerval. Ce soir nous pensons trouver un coin sympa pour planter la tente au bord du Doubs.

Tout le monde va bien après avoir répartis les charges en fonction des forces de chacun.