J13 – J15 De Vesoul à Montbéliard

Nous quittons Vesoul direction sud par une ancienne voie de chemin de fer transformée en piste cyclable de plusieurs dizaine de km, c’est partis pour une traversée de la Haute-Saône profonde sur laquelle il est difficile de trouver des magasins. Nous nous sommes arrêté à la piscine de « Dampierre-sur-linotte », puis nous avons pu faire des courses (ouf) dans une petite enseigne à Montbauzon. Nous longeons une partie de la ligne TGV, le ciel est gris et menaçant au loin dans la vallée, on entend des coups de tonnerre. Le soir nous avons improvisé une nuit à la belle étoile au bord de l’Ognon,  rivière qui fait la frontière entre le Doubs et la Haute-Saône

Nous sommes repartis le lendemain direction la vélo-route 6, sur un itinéraire très bien balisé pour les vélo mais avec beaucoup de dénivelé, on a du pousser plusieurs foi, nous sommes arrivés difficilement à Baume-les-dames. La météo se gâte, on fait une grosse pose à Baume-les-dames voyant au loin des orages incessant en direction de Clerval et Montbéliard. Nous avons attendu plusieurs heures que la météo se calme et avons continué jusqu’à Clerval et nous sommes arrivé peu avant la tombée de la nuit

Dernier jour, J15 nous avons tranquillement pédalé de Clerval à Montbéliard sous une météo Clémente, voyant les dégâts de l’orage de la veille : des pierres tombées sur la vélo-route, des branches d’arbres arrachées, il est temps pour nous de rentrer à la maison, nous n’auront pas eu une seule goutte de pluie

 

J9 – J12 La remontée de la Saône

Ces trois derniers jours nous souffrons de la chaleur, et les nuits ne sont pas assez fraîches. Il parait que c’est la canicule, nous sommes complètement déconnectés et c’est tant mieux. On se baigne en journée tantôt dans la rivière tantôt dans les piscines. Les voies vertes sont superbes et les photos témoignent de nos activités.

Nous continuons à remonter la Saône et sommes arrivés à Vesoul, nous avons planté la tente à Gray ou nous avons fait une pause de deux jours, puis Soing, et Vesoul. Nous avons suivi « La voie bleue » puis la véloroute 50 « Charles le téméraire » Maintenant nous biffurquons vers la véloroute6 en direction de Baume-les-dames, un itinéraire de la Saône au Doubs de 70 km très bien aménagé.

 

 

J7 – J8 De la vélo-route 6 à la Voie Bleue

J7 Nous quittons Dole, et le département du Jura pour arriver en Côte d’or. Nous quittons égalemment la véloroute 6 pour prendre la Voie Bleue. L’idée est de rentrer à la maison en prenant un autre chemin. Nous allons essayer de longer la Saône jusqu’à Gray pour ensuite rejoindre Vesoul. La Saône est beaucoup plus large que le Doubs. Nous croisons beaucoup moins de cyclotouristes, ils sont resté sur la vélo-route. Il fait très chaud et la fatigue accumulée se fait sentir. Nous avons dormis au camping de l’Arquebuse à Auxonne. Les enfants se sont amusés avec le trampoline et une girafe géante (gonflable)
Après un tour en ville nous avons mangé à la pizzeria du camping

 

J8 La chaleur fait place au vent, nous roulons contre la bise et c’est difficile de pédaler.  Nous entrons dans la France profonde. Une roue de la remorque a crevée sur une épine. Nous sommes arrivé à Pontallier sur Saône ou nous nous sommes baignés dans la rivière dans un espace aménagé à coté du camping.

 

 

J5 et J6 le lonv de la véloroute 6

J5 nous avons visité les grottes d’Ossel ou pendant une heure nous avons marcher 2 Km dans les couloirs à 13 degrés, c’était très agréable. Nous avons ensuite passé la nuit au camping de Ranchot installé au bord du doubs a coté d’un barage ou il est possible de se baigner en sécurité. Camping ou Guillaume a eu la mauvaise idée de faire recharger son ordinateur sur le terrain de boule, le gérant du camping de l’Ile nous a accusé de lui voler son électricité et à confisqué (mis en sécurité) le matériel, oups 🙂

J6 nous sommes avons pédalé jusqu’à Dole avec un camping équippé d’une piscine ou nous avons profité d’un bon bain. Nous avons fait les courses pour trois jours 🙂
Nous avons visité la vieille ville de Dole qui ressemble à une « petite venise » au bord du Doubs et du canal du Rhône au Rhin, nous sommes entrés dans la grande église située tout en haut de la ville et vue une magnifique exposition de sculpture sur bois d’un artiste local « Gérard Rougement » qui retrace toute la vie de Jésus.

J4 Besançon – Tunnel de Thoraise

Nous avons oublié d’expliquer que Lydie à cassé son vélo à Baume-les-Dames à J3 suite à un petit acrochage. Personne n’a été blessé mais la fourche s’est tordu avec la roue avant pliée en 8. Sur le coup on a même pas pensé à faire une photo, Guillaume a redressé la roue et la fourche comme il a pu afin de continuer en direction de Besançon.

Sur le chemin nous avons chercher un vélo d’occasion sur « le bon coin » pour continuer le périple, vélo que nous avons trouvé à Busy près de Besançon, type années 60 sur lequel nous avons récuperé la fouche et la roue chez un couple de retraité bien sympatique qui nous à aidé à faire la réparation et servis l’apéro.

Nous sommes repartis peu avant la tombée de la nuit avec un vélo « la fourche rouge », petite touche que Lydie approuve et qui s’armonise parfaitement avec la couleur de nos sacoches. La nuit tombante et loin de tout camping nous avons improvisé un camping sauvage au bord du canal au tunnel de Thoraise.

J2 – J3 Clerval – Baume-les-dames – Besançon

Nous poursuivons la vélo-route par une petite étape de Clerval jusqu’à Baume-les-dames avec une délicieuse pizza, une invasion de fourmis au camping. J3 nous continuons la route de Baume-les-dames à Besançon. Nous rencontrons beaucoup d’autres cyclotouristes, J3 soir nous dormons chez l’habitant près de Besançon. Nous avançons lentement à cause de la chaleur, on annonce des orages pour J4

 

J1 Audincourt – Clerval

Pour ce premier jour de vélo nous sommes paris tard, le temps de boucler les préparatifs, nous avons quitté Audincourt vers 15h en plein caniard, par la vélo route direction Besançon, pour arriver à Clerval à 19h30. La vélo-route est très jolie avec de beaux paysages au bord du Doubs.

Nous avons déjà remplacé  un pneu HS et une chambra à air à « L’étape » une boutique sur la vélo-route avec un petit atelier de réparation de vélo

Nous dormons sous tente au camping municipal, un chouette camping, avec un accueil exceptionnel de Rémi qui s’occupe des lieux, au bord du Doubs ou on a pu manger et se baigner dans la rivière